Job
  French Jerusalem Bible
  Job 8 [Commentary]
1 Bildad de Shuah prit la parole et dit :
2 Jusqu'à quand parleras-tu de la sorte et tiendras-tu des propos semblables à un grand vent ?
3 Dieu peut-il fléchir le droit, Shaddaï fausser la justice ?
4 Si tes fils ont péché contre lui, il les a livrés au pouvoir de leur faute.
5 Quant à toi, si tu recherches Dieu, si tu implores Shaddaï,
6 si tu es irréprochable et droit, dès maintenant il veillera sur toi et il restaurera ta place et ton droit.
7 Ta condition ancienne te paraîtra comme rien, si grand sera ton avenir.
8 Interroge la génération passée, médite sur l'expérience acquise par ses pères.
9 Nous, nés d'hier, nous ne savons rien, notre vie sur terre passe comme une ombre.
10 Mais eux, ils t'instruiront, te parleront, et leur pensée livrera ces sentences :
11 « Le papyrus pousse-t-il hors des marais ? Privé d'eau, le jonc peut-il croître ?
12 Quand il est encore dans sa fraîcheur et non cueilli, avant toute autre herbe il se dessèche.
13 Tel est le sort de ceux qui oublient Dieu, ainsi périt l'espoir de l'impie.
14 Sa confiance n'est que filandre, sa sécurité, une toile d'araignée.
15 S'appuie-t-il sur sa demeure, elle ne tient pas; s'y cramponne-t-il, elle ne résiste pas.
16 Plein de sève au soleil, au-dessus du jardin il lançait ses jeunes pousses.
17 Ses racines entrelacées sur un tertre pierreux, il puisait sa vie au milieu des rochers.
18 On l'arrache de son lieu; son lieu le renie : «Je ne t'ai jamais vu! »
19 Et le voilà pourrissant sur le chemin, tandis que du sol, d'autres germent.
20 Non, Dieu ne rejette pas l'homme intègre, il ne prête pas main-forte aux méchants.
21 Le rire peut de nouveau remplir ta bouche, la joie éclater sur tes lèvres.
22 Tes ennemis seront couverts de honte, et la tente des méchants disparaîtra.
  Job 9 [Commentary] [Map]
1 Job prit la parole et dit :
2 En vérité, je sais bien qu'il en est ainsi : l'homme pourrait-il se justifier devant Dieu ?
3 A celui qui se plaît à discuter avec lui, il ne répond même pas une fois sur mille.
4 Parmi les plus sages et les plus robustes qui donc lui tiendrait tête impunément ?
5 Il déplace les montagnes à leur insu et les renverse dans sa colère.
6 Il ébranle la terre de son site et fait vaciller ses colonnes.
7 A sa défense, le soleil ne se lève pas, il met un sceau sur les étoiles.
8 Lui seul a déployé les Cieux et foulé le dos de la Mer.
9 Il a fait l'Ourse et Orion, les Pléiades et les Chambres du Sud.
10 Il est l'auteur d'œuvres grandioses et insondables, de merveilles qu'on ne peut compter.
11 S'il passe sur moi, je ne le vois pas et il glisse imperceptible.
12 S'il ravit une proie, qui l'en empêchera et qui osera lui dire : « Que fais-tu ? »
13 Dieu ne renonce pas à sa colère : sous lui restent prostrés les alliés de Rahab.
14 Et moi, je voudrais me défendre, je choisirais mes arguments contre lui ?
15 Même si je suis dans mon droit, je reste sans réponse; c'est mon juge qu'il faudrait supplier.
16 Et si, sur mon appel, il daignait me répondre, je ne puis croire qu'il écouterait ma voix,
17 lui, qui m'écrase pour un cheveu, qui multiplie sans raison mes blessures
18 et ne me laisse même pas reprendre mon souffle, tant il me rassasie d'amertume!
19 Recourir à la force ? Il l'emporte en vigueur! Au tribunal ? Mais qui donc l'assignera ?
20 Si je me justifie, sa bouche peut me condamner; si je m'estime parfait, me déclarer pervers.
21 Mais suis-je parfait ? Je ne le sais plus moi-même, et je rejette ma vie!
22 Car c'est tout un et j'ose dire : il fait périr de même l'homme intègre et le méchant.
23 Quand un fléau mortel s'abat soudain, il se rit de la détresse des innocents.
24 Dans un pays livré au pouvoir d'un méchant, il met un voile sur la face des juges. Si ce n'est pas lui, qui donc alors ?
25 Mes jours passent, plus rapides qu'un coureur, ils s'enfuient sans voir le bonheur.
26 Ils glissent comme des nacelles de jonc, comme un aigle fond sur sa proie.
27 Si je décide d'oublier ma plainte, de changer de mine pour faire gai visage,
28 je redoute tous mes tourments, car, je le sais, tu ne me tiens pas pour innocent.
29 Et si j'ai commis le mal, à quoi bon me fatiguer en vain ?
30 Que je me lave avec de la saponaire, que je purifie mes mains à la soude ?
31 Tu me plonges alors dans l'ordure, et mes vêtements mêmes me prennent en horreur!
32 Car lui n'est pas, comme moi, un homme : impossible de lui répondre, de comparaître ensemble en justice.
33 Pas d'arbitre entre nous pour poser la main sur nous deux,
34 pour écarter de moi ses rigueurs, chasser l'épouvante de sa terreur!
35 Je parlerai pourtant, sans le craindre, car je ne suis pas tel à mes yeux!
  Job 10 [Commentary] Biblical Art and Illustrations
1 Puisque la vie m'est en dégoût, je veux donner libre cours à ma plainte, je veux parler dans l'amertume de mon âme.
2 Je dirai à Dieu : Ne me condamne pas, indique-moi pourquoi tu me prends à partie.
3 Est-ce bien, pour toi, de me faire violence, de rejeter l'œuvre de tes mains et de favoriser les desseins des méchants ?
4 Aurais-tu des yeux de chair et ta manière de voir serait-elle celle des hommes ?
5 Ton existence est-elle celle des mortels, tes années passent-elles comme les jours de l'homme ?
6 Toi, qui recherches ma faute et fais une enquête sur mon péché,
7 tu sais bien que je ne suis pas coupable et que nul ne peut me tirer de tes mains!
8 Tes mains m'ont façonné, créé; puis, te ravisant, tu voudrais me détruire!
9 Souviens-toi : tu m'as fait comme on pétrit l'argile et tu me renverras à la poussière.
10 Ne m'as-tu pas coulé comme du lait et fait cailler comme du laitage,
11 vêtu de peau et de chair, tissé en or et en nerfs ?
12 Puis tu m'as gratifié de la vie, et tu veillais avec sollicitude sur mon souffle.
13 Mais tu gardais une arrière-pensée; je sais que tu te réservais
14 de me surveiller si je pèche et de ne pas m'innocenter de mes fautes.
15 Suis-je coupable, malheur à moi! suis-je dans mon droit, je n'ose lever la tête, moi, saturé d'outrages, ivre de peines!
16 Fier comme un lion, tu me prends en chasse, tu multiplies tes exploits à mon propos,
17 tu renouvelles tes attaques, ta fureur sur moi redouble, tes troupes fraîches se succèdent contre moi.
18 Oh! Pourquoi m'as-tu fait sortir du sein ? J'aurais péri alors : nul œil ne m'aurait vu,
19 je serais comme n'ayant pas été, du ventre on m'aurait porté à la tombe.
20 Et ils durent si peu les jours de mon existence! Place-toi loin de moi, pour me permettre un peu de joie,
21 avant que je m'en aille sans retour au pays des ténèbres et de l'ombre épaisse,
22 où règnent l'obscurité et le désordre, où la clarté même ressemble à la nuit sombre.
  La Bible de Jérusalem.
Copyright (C) 1973 by Les Édition du Cerf


This Website is Copyright © 2005-2006 Biola University.
Biola does not hold the Copyright to any Biblical texts on this site.
Some Biblical texts on this site are in the Public Domain,
and others are Copyrighted by their Copyright holders.